Future JD Students

 Canadian Official Guide

Université d'Ottawa Faculté de droit Section de Common Law

57, rue Louis-Pasteur, Ottawa (Ontario) K1N 6N5
Téléphone: 613.562.5800, ext. 3270 | Fax: 613.562.5124
Internet: www.commonlaw.uottawa.ca | C.élec:

Pour l'information sur la manière d'obtenir une application, un déclic ici.

Introduction

L'Université d'Ottawa est la plus ancienne et la plus grande université bilingue du Canada. Établie dans la capitale nationale et située à quelques pas seulement de la colline du Parlement, de la Bibliothèque nationale, des Archives nationales, de la Cour suprême du Canada et des centres culturels, elle offre des avantages uniques. Dans les collines avoisinantes de la Gatineau, on peut pratiquer les activités de plein air. Enfin, tout Ottawa patine sur le Canal Rideau.

La Faculté de droit offre des cours de common law et de droit civil et prépare ses diplômés et diplômées à faire carrière dans l'un et l'autre des systèmes de droit canadiens. La Section de common law offre un programme de trois ans en français et en anglais. La Section de droit civil, quant à elle, offre un programme de trois ans en français.

La Section de common law assure une formation universitaire et professionnelle des plus complètes aux personnes qui s'intéressent à la pratique du droit, à la fonction publique nationale et internationale, à l'étude théorique du droit, au règlement des différends ou à toute autre carrière pour laquelle la connaissance des principes juridiques est un atout. Le programme d'études est axé sur l'apprentissage du raisonnement analytique et de la recherche juridique et sur l'acquisition de compétences pratiques. De plus, il incite à réfléchir sur les problèmes sociaux et juridiques d'une société moderne.

La Section de common law présente certaines particularités. Elle a pris un engagement proactif envers le respect de l'équité dans l'embauche du personnel, dans le processus d'admission, et la révision du programme d'études. Elle met l'accent sur l'examen critique dans les études de droit. En outre, elle s'est engagée à offrir un diplôme de JD dans les deux langues officielles, à développer la terminologie de la common law et le matériel didactique en langue française, à former des juristes compétents en français, à promouvoir les services juridiques en langue française en Ontario, et enfin, à offrir plein accès aux études de droit. En janvier 2004, la Faculté a instauré sa session intensive de janvier. Pendant trois semaines les cours réguliers sont interrompus et la population étudiante se concentre sur un seul cours choisi parmi une liste variée, tant par la matière à l'étude que par les méthodes d'enseignement et d'évaluation. Dans un bon nombre de cas, l'enseignement est offert par des universitaires invités venant de partout dans le monde.

Population étudiante

  • Programme anglais: 3 500 demandes en 2010, 300 places en première année
  • Programme français: 200 demandes en 2010, 60 places en première année
  • Totaux de la Section de common law: 1075 personnes à temps plein, 48 personnes à demi-temps
  • 1 pour cent des membres du corps étudiant sont autochtones
  • 61 pour cent des membres du corps étudiant sont des femmes
  • 9 provinces représentées

Corps professoral

  • 62 postes permanents à temps complet
  • 33 professeures sont des femmes

Programme d'études

La Section de common law offre un programme de JD de trois ans, en français ou en anglais. Le programme comprend des cours obligatoires dans les domaines du droit constitutionnel, droit pénal et droit de la famille, du droit des contrats, du droit pénal et de la procédure, du droit des biens, des délits, de la législation, de la recherche juridique, de la rédaction juridique, et de la procédure civile et Résolution de différend. Chaque étudiante et étudiant doit participer à un tribunal-école et faire une dissertation pendant les deux dernières années du programme. En deuxième et troisième année, on peut suivre plusieurs cours optionnels qui portent sur des sujets tels les études féministes, les droits des autochtones, les questions touchant les gais et les lesbiennes, le droit constitutionnel, le droit administratif, le droit international, le commerce électronique, la propriété intellectuelle, les droits de la personne, le droit des affaires, et le droit fiscal.

Les personnes qui désirent obtenir les diplômes de droit civil et de common law peuvent faire une demande pour suivre une quatrième année de droit menant au LLL/JD. Il existe également un programme menant au JD/MBA, offert conjointement avec l'École de gestion, un programme menant à la JD/MA en relations internationales, offert conjointement avec la Norman Paterson School of International Affairs de l'université Carleton, et le programme de double grade JD Canadien et Américain, offert conjointement avec la Michigan State University, College of Law, et la Americain University, Washington College of Law, à Washington, DC.

Le Programme de droit canadien permet maintenant d'obtenir les deux diplômes (JD et LLL) en trois ans, ouvrant la porte à la pratique du droit partout au Canada et à l'étranger. Ce programme invite les étudiantes et étudiants à profiter de ce programme innovateur et rigoureux pour développer leur esprit critique, leur créativité et leur sensibilité à la diversité juridique. Le Programme de droit canadien se fait principalement en français, mais une connaissance de l'anglais est nécessaire.

L'Université offre maintenant un baccalauréat en droit, Common Law et Spécialisé approfondi en science politique.

Le programme intégré de Common Law et de science politique en français permet aux juristes et aux politicologues de bien comprendre les problématiques et les analyses de ces deux formations disciplinaires complémentaires.

Le programme intégré de Common Law et de science politique en français permet aux étudiantes et aux étudiants de compléter dans une période de six (6) ans toutes les exigences des deux programmes et d'obtenir deux diplômes à la fin de leurs études.

Les programmes d'études supérieures en droit sont offerts dans une faculté où coexistent le droit civil et la common law et où l'enseignement se fait dans les deux langues officielles. Un tel milieu est propice non seulement aux échanges intellectuels, mais également aux études comparatives, lesquelles sont particulièrement importantes en cette ère de mondialisation.

De plus, les programmes sont offerts dans un milieu juridique privilégié: la capitale d'un pays ouvert sur le monde et reconnu pour sa contribution au domaine des droits de la personne.

Enfin, Ottawa est devenu une plaque tournante de la haute technologie. Un bon nombre de sociétés reconnues comme chefs de file de cette industrie y ont leur siège social.

Pour ces raisons, la faculté favorise les études et la recherche approfondies dans les domaines suivants: droit international, droits de la personne, droit et technologie, droit de environnement, et droit comparé. La formation dispensée dans ces domaines débouche sur des carrières très variées (cabinets juridiques nationaux ou internationaux, fonction publique, affaires étrangères, ONG, enseignement, etc.)

Bien que ces domaines soient privilégiés, il est tout de même possible de concentrer ses études et ses recherches sur d'autres sujets d'intérêt en droit: il suffit qu'un membre du corps professoral partage vos intérêts et soit disposé à diriger vos travaux. Voir www.llmlld.uottawa.ca.

Équité en matière d'éducation

Le Bureau d'équité en éducation cherche à accroître la participation aux études en droit, notamment des membres de groupes raciaux; de minorités culturelles ou de peuples autochtones; des lesbiennes, des gais, et des personnes bisexuelles; des personnes handicapées; ainsi que des membres de groupes désavantagés économiquement.

Dans le cadre du programme, on recrute et on essaie de rejoindre les personnes visées. On examine le programme d'études pour qu'il ne perpétue pas le racisme, le sexisme ou d'autres attitudes ou approches discriminatoires, et on s'assure que tous les étudiants et les étudiantes, peuvent participer aux activités pédagogiques et sociales. Ceci est fait sous la catégorie accès.

Le Centre des droits de la personne

Le Centre favorise l'avancement des droits de la personne par le biais de la recherche et de l'éducation. Une chaire des droits de la personne a été créée afin d'accueillir au Centre des spécialistes de renommée internationale et d'autres experts et activistes. Le centre de documentation des droits de la personne met à l'usage du public la plus importante collection au Canada de documents bilingues sur les droits de la personne.

La bibliothèque et services d'informatiques

La Bibliothèque de droit Brian Dickson, comprend plus de 200 000 volumes et 750 périodiques, y inclus d'importantes collections en droit comparé, droit constitutionnel, droit administratif, droit international et droits de la personne.

La population étudiante peut également consulter les autres bibliothèques sur le campus et, en prenant les démarches nécessaires, les bibliothèques de la Cour suprême du Canada, du ministère de la Justice et la Bibliothèque nationale.

La Bibliothèque comprend deux laboratoires d'informatique assurant un accès à l'Internet et aux services informatisés de recherche, tels QUICKLAW, LexisNexis, SOQUIJ, et Westlaw. Des cours initient les usagers aux ressources technologiques utiles pour la recherche ainsi qu'aux plus récents systèmes de soutien dans le domaine des successions, du droit de la famille, du droit des biens, et du litige civil. Chaque étudiant et étudiante dispose d'un compte informatique.

Pour plus de renseignements, voir le site Web à l'adresse www.biblio.uottawa.ca/section-home.php?g=fr&s=ftx&c=home.

Activités

Un Conseil de rédaction, composé de membres étudiants, publie La Revue de droit d'Ottawa sous la direction de membres du corps professoral. Un exercice de tribunal-école fait partie intégrante du programme d'études et les membres du corps étudiant sont invités à participer aux divers concours nationaux. La Clinique juridique communautaire de l'Université d'Ottawa offre ses services au public. L'association des étudiants et des étudiantes en common law (AÉÉCL) gère toute une gamme d'associations telles l'Association des étudiants et des étudiantes noirs en droit, l'Association des étudiants et des étudiantes en droit des affaires, l'Association des étudiants, étudiantes en droit pénal et l'Association des étudiants et étudiantes autochtones en droit, l'Association des étudiants et étudiantes en droit international, l'Association des juristes canadiens pour le respect des droits de la personne dans le monde et la Société du droit de la technologie de l'information.

Admission

  • Minimum de deux années d'études universitaires de premier cycle, il est préférable d'avoir fait trois années ou plus.
  • Même si certaines candidatures exceptionnelles n'ayant complété que deux années d'études sont parfois retenues, la priorité est accordée aux personnes qui ont complété trois ans ou plus d'études universitaires.
  • le LSAT est requis (sauf au Programme français) le plus haut score LSAT est retenu—le plus ancien score LSAT reconnu—juin 2007
  • frais de demande—Les décisions concernant les demandes d'admissions sont prises au fur et à mesure que les dossiers deviennent complets.
  • date limite—1 novembre (1er février au Programme français)

La Faculté de droit crée un milieu scolaire dynamique et varié, qui forme des juristes sachant allier compétence et compassion. Afin que la population étudiante reflète le plus grand nombre de perspectives de notre société sur les plans social, économique, ethnique et culturel, nous tenons compte de nombreux facteurs. En plus du dossier scolaire, le Comité des admissions prend en considération les activités parascolaires, les expériences professionnelles ou personnelles, des facteurs d'ordre racial, culturel ou linguistique, des défis personnels tels un handicap physique, une difficulté d'apprentissage ou une situation financière défavorable.

Outre la catégorie générale, les personnes intéressées peuvent poser leur candidature dans les catégories suivantes: les candidates et les candidats adultes, les autochtones, et accès. Pour de plus amples renseignements, prière de consulter la trousse d'admission.

Dépenses et aide financière

  • 13,391.33 $ (frais de scolarité) + 612.04 $ (frais accessoires) à temps complet = 14,003.37 $
  • 1 100 $ pour livres et recueils
  • 10 000 $ à 13 000 $ autres dépenses (logement, etc.)
  • Bourses au mérite, bourses d'aide financière et prix offerts
  • Plus 1.5 million $ d'aide financière en 2009/2010

Pour plus de renseignements, voir notre site web au www.commonlaw.uottawa.ca.

« Return to the Canadian Official Guide homepage

Bookmark and Share